Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Vous êtes ici :

Département des Eaux et Forêts > Espace Presse

Communiqué de presse

21/07/2020

Suite à la mortalité de poissons constatée au niveau du lac de la réserve de Sidi Boughaba, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts tient à préciser que les résultats des analyses ont exclu toute possibilité de pollution chimique ou organique. Cet incident est dû principalement au manque d'oxygène dans les eaux du lac, accentué par l'augmentation de la température et de la salinité des eaux et la baisse du niveau des eaux du lac.

Suite à une information relayée par plusieurs quotidiens, hebdomadaires et sites électroniques nationaux, faisant état d’une importante mortalité de poissons au niveau du lac de la réserve de Sidi Boughaba (province de Kenitra), le Département des Eaux et Forêts tient à apporter les éclaircissements suivants :

  • Au cours de la dernière semaine du mois de juin 2020, et dans le cadre des programmes de surveillance continue des écosystèmes aquatiques, les services régionaux du Département des Eaux et Forêts au niveau de la région de Rabat-Salé-Kenitra ont observés des mortalités de poissons dans le lac de Sidi Boughaba.
  • Il s’agit de « l'Athérine », une espèce de poisson de petite taille, qui vit dans les eaux continentales du littoral atlantique nord du Royaume.
  • Une commission provinciale a été mobilisée pour prélever des échantillons des poissons et des eaux du lac pour en effectuer les analyses nécessaires dans les laboratoires spécialisés des services de la Gendarmerie Royale de l'Environnement. En parallèle, le Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture d'Azrou (CNHP), relevant du Département des Eaux et Forêts a été mobilisé pour apporter l’éclairage scientifique nécessaire à cet incident.
  • Les résultats des analyses ont exclu toute possibilité de pollution chimique ou organique. Les poissons sont exempts de toute maladie sans aucun caractère épidémiologique, et ne présentent aucune menace pour la faune et les oiseaux locaux.
  • La mortalité des « Athérines » est principalement due au manque d'oxygène dans les eaux du lac ce qui provoque l’asphyxie des poissons. Cette diminution de la teneur en oxygène des eaux est accentué d’une part par l'augmentation de la température et de la salinité des eaux et d’autre part par les la diminution du niveau des eaux du lac.

Enfin, il convient de noter que le site de Sidi Boughaba figure parmi les milieux naturels les plus riches du Royaume en terme de biodiversité, et qu’un programme de suivi et de surveillance est mis en œuvre par le Département des Eaux et Forêts afin de suivre l’évolution de ses différentes composantes naturelles.​

Sidi boughaba 04.jpg