Ignorer les liens de navigation
Présentation
Forêts Marocaines
Législation Forestière
Développement Forestier
Protection de la Forêt
Désertification
Biodiversité
Chasse
Pêche Continentale
Recherche Forestière
   

Ignorer les liens de navigation
Accueil > Espace Presse > Célébration de la Journée Mondiale des zones humides
Célébration de la Journée Mondiale des zones humides
8 février 2017

A l’instar de la communauté internationale, le Maroc a célébré, le 2 Février 2017, la Journée Mondiale des Zones Humides pour commémorer la signature de la Convention de Ramsar (engagement international pour la préservation et l’utilisation rationnelle des zones humides) sous le thème «Des zones humides pour la prévention des risques de catastrophes».

Cette thématique met l’accent sur l’importance des zones humides en matière de protection des infrastructures humaines contre les événements climatiques extrêmes telles que les inondations et les sécheresses par le stockage de l’eau dans le sol ou sa rétention à la surface. Les zones humides côtières telles que les lagunes et les marais jouent un rôle primordial de protection du littoral en diminuant aussi la force et la vitesse des vagues.

En marge de cette journée Mondiale, le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, Dr. Abdeladim LHAFI a présidé le 07 février 2017 à Tanger une manifestation en Présence du Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima Monsieur Mohammed El YAAKOUBI.

Rappelons que le Maroc a ratifié la convention Ramsar en 1980, et le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, en sa qualité de point focal de la convention Ramsar, œuvre, en collaboration avec ses partenaires, pour la préservation de ces écosystèmes, pour les faire connaître, en révéler les potentialités et agir dans le sens d’une utilisation rationnelle qui en respecte l’équilibre.

La journée a été l’occasion de présenter les différents axes de la stratégie nationale des zones humides 2015-2024 qui prévoit i) l’inscription de 30 nouveaux sites Ramsar ii) la mise en œuvre 60 plans d’action intégrés de restauration  des zones humides prioritaires iii) La sensibilisation de près de 50.000 personnes par an dans le cadre du programme animation nature pour les zones humides et iv) le développement de 4 chaines de valeurs durables au niveau des zones humides : birdwatching, pêche artisanale, aquaculture intégrée et tourisme halieutique.

L’évènement a été marqué par la signature de quatre conventions de partenariats dans le but de renforcer la coopération et de mutualiser les moyens pour la préservation de ces écosystèmes naturels d’importance fondamentale. La première convention réunit le HCEFLCD et le Fonds Mondial de la Nature (WWF MedPo) et vise de renforcer le partenariat et de mobiliser les ressources financières et humaines pour l’inscription de 15 nouveaux sites sur la liste des zones humides d’importance mondiale. Elle vise également à développer le nouveau concept des villes Ramsar au Maroc. La deuxième convention lie le HCEFLCD, la faculté des Sciences et technologies de Tanger ainsi que des acteurs non étatiques (Birdlife Maroc et l’Alliance Marocaine pour le Climat et le Développement Durable) et concernent la mise en place de plans d’action intégrés au niveau de la zone humide de Tahaddart visant la conservation des espèces menacées et leurs habitats ainsi que la mise en place des actions de surveillance, de suivi scientifique et de sensibilisation.

Les deux autres conventions ont concerné la valorisation des zones humides par le développement des métiers de la pêche touristique et de l’animation nature en partenariat avec l'Agence Allemande de Coopération Internationale (GIZ), l’Établissement Public d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de la Lozère (France) et la Fédération Royale Marocaine de Ski et Sports de Montagne.

En effet, espace écologique, richesse économique et bien social, les zones humides ont constitué, depuis toujours, un élément fondamental pour la vie à travers les services fournis. Ces milieux représentent une grande partie de nos richesses naturelles renouvelables et de notre biodiversité. Cependant, elles restent parmi les milieux les plus menacés au monde à cause de la surexploitation de leurs ressources, du drainage et surtout les risques de pollution qui les guettent.

On estime aujourd’hui que l’étendue mondiale des zones humides a diminué de l’ordre de 64 à 71 % et que la perte et la dégradation de ces espaces naturels se poursuivent partout dans le monde. On estime également que ces changements négatifs subis par ces milieux particuliers, entrainent chaque année une perte en services écosystémiques qui s’élève à plus de 20 milliards de dollars.

Parallèlement à  cette manifestation, une sortie de terrain a été effectuée au niveau du détroit de Gibraltar où Dr Abdeladim Lhafi a procédé à une opération de lâcher de 5 vautours fauves dans le Site naturel de Jbel Moussa, lançant ainsi un programme de réintroduction du vautour fauve, à long terme, et symbole fort de l’engagement du HCEFLCD et du Jardin Zoologique national de Rabat, dans la réhabilitation de la faune sauvage à travers la réintroduction des espèces ayant disparu de la nature au Maroc.

Ensuite, des livres et des jeux éducatifs sur la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée (RBIM) ont été fournis au profit des enfants du village de Belyounech situé au cœur du détroit et de la RBIM.

Cet évènement constitue une illustration de l’engagement du HCEFLCD dans la sensibilisation du grand public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, en vue de faire connaitre les biens et services que peuvent offrir ces écosystèmes naturels et de la nécessité de les préserver.

النسخة العربيـة