Ignorer les liens de navigation
Présentation
Forêts Marocaines
Législation Forestière
Développement Forestier
Protection de la Forêt
Désertification
Biodiversité
Chasse
Pêche Continentale
Recherche Forestière
   

Ignorer les liens de navigationAccueil > Chasse > Chasse au Maroc
Chasse au Maroc
 

La chasse a toujours été ancrée dans les traditions profondes des marocains. Elle rassemble actuellement, environ, 70.000 chasseurs nationaux et prés de 3.000 touristes cynégètes étrangers.

Le droit de chasse, au Maroc, appartient à l'État qui peut en déléguer l'exercice sous certaines conditions.

La chasse dominante est celle pratiquée dans les territoires ouverts à tous les chasseurs est dite chasse banale. Elle rassemble quelques 30.000 chasseurs. Cependant, dans un soucis de valorisation des ressources cynégétiques et d’implication des chasseurs dans la gestion directe des territoires de chasse, Le HCEFLCD, appuie et encourage le recours à la chasse amodiée par la politique d'amodiations du droit de chasse à des associations ou des sociétés de chasse touristique sur la base d’un cahier de charges qui définit les actions et mesures à mettre en place pour l’amélioration cynégétique des terrains amodiés.

Les dispositions législatives et réglementaires régissant la chasse sont basées sur le principe de la domanialité du droit de son exercice sur tous les terrains et immeubles ruraux quelle qu'en soit la nature juridique.

La législation de la chasse est régie par des textes permanents et des arrêtés annuels. Les textes permanents fixent les grands principes de l'exercice de la chasse et les arrêtés annuels fixent pour chaque saison, les dates d'ouvertures et de clôture pour chaque espèce, les modes de chasse, les espèces chassables ou interdites à la chasse et le prélèvement maximum autorisé (PMA) par chasseur et par jour.

Parmi les modes de chasse pratiqués, celui de la chasse à tir devant soi, au chien d'arrêt, est le plus courant. Cependant la chasse au sanglier se pratique en battue avec des rabatteurs, aidés par des chiens. Les chasses traditionnelles occupent une place importante dans les coutumes du pays. C’est le cas notamment de la chasse à l’aide du faucon dans la région d'El Jadida pour chasser le petit gibier et la chasse à courre dans la région du moyen atlas pratiquée pour la régulation des animaux devenus nuisibles et particulièrement le chacal et le renard.

Les espèces gibier autorisées à la chasse pour cet exercice sont de trois types: le grand gibier (le sanglier), le petit gibier sédentaire (la perdrix gambra, le lièvre, le lapin, le faisan, les pigeons biset et ramier, les alouettes), le gibier migrateur terrestre (la caille des blés, la tourterelle des bois, la bécasse des bois, le pigeon colombin, les grives) et le gibier d'eau (les oies, les canards, les sarcelles, les fuligules, la bécassine des marais). Au coté du HCEFLCD qui est l’autorité chargée de la chasse et la cynégétique au Maroc, le Conseil Supérieur de la Chasse et la Fédération Royale Marocaine de la Chasse (FRMC) et l’Association des Organisateurs de Chasse Touristique au Maroc, contribuent, chacun en ce qui le concerne, de manière efficace et sûre, à l’amélioration des conditions générales de l’exercice de la chasse, et au développement des ressources cynégétiques à travers toute une série d’actions menées dans le pays.
S’agissant d’une activité qui contribue dans une large mesure au développement socio-économique du pays, le HCEFLCD a mis en œuvre une stratégie basée sur: 

  • la valorisation et diversification du capital cynégétique national;
  • l'organisation des chasseurs et leur intégration dans la gestion des territoires de chasse;
  • la promotion de la chasse amodiée au profit des associations de chasseurs;
  • le développement du tourisme cynégétique;
  • le développement de partenariat et de la coopération internationale.

Dans cette évolution encourageante, marquée par l’évolution progressive de la chasse organisée au détriment de celle banale à caractère de cueillette, les perspectives du HCEFLCD en matière de chasse s’articulent, particulièrement, sur la spécialisation spatiale avec la définition d’une réglementation appropriée ainsi que la promotion de la chasse touristique.
Par ailleurs, les principaux chantiers en cours de réalisation par le HCEFLCD concernent:

  •  L’étude du Plan Directeur de la Chasse

Elle comporte les axes suivants :

  •  Établissement d’un constat actualisé sur la situation de la chasse au Maroc ;
  •  Analyse de ce constat sur les plans écologique, législatif, réglementaire, technique, social, économique et environnemental ;
  •  Proposition d’orientations sur l’exercice de la chasse et sur la gestion durable du gibier.
  •  L’étude sur le suivi du gibier au Maroc avec application à la tourterelle des bois et à la caille de blés

Elle porte principalement sur les préférences écologiques des deux espèces, les zones de fréquentation, les dates de leur arrivée dans les différentes régions du Maroc et les périodes de reproduction. Ces données, une fois maîtrisées, permettront d’arrêter d’une manière scientifique, avec le maximum de précision, les dates d’ouverture et de fermeture de leur chasse. 

  • La valorisation de la grande faune par la chasse et les révisions des procédures d’amodiation du droit de chasse

La valorisation des espèces de la grande faune constitue une préoccupation majeure du HCEFLCD. C’est ainsi que ce denier vient de réaliser une étude qui a tracé un certain nombre de lignes directrices et un plan d’action stratégique visant la conservation, la restauration et la gestion des ongulés au Maroc, et qui sera mis en œuvre à l’avenir pour une meilleure valorisation du potentiel de la grande faune.

  • Révisions des procédures d’amodiation du droit de chasse

La politique de développement de l’amodiation du droit de chasse vise essentiellement l’implication des chasseurs dans l’effort déployé par le HCEFLCD en matière de conservation et d’utilisation rationnelle des ressources cynégétiques dans un souci de transparence et de compétitivité dans l’octroi des lots amodiés. Le HCEFLCD a procédé, en concertation avec la FRMC et l’association des organisateurs de Chasse touristique, à la révision des procédures d’amodiation du droit de chasse, notamment par la mise en place de Cahiers de Prescriptions Spéciales spécifiques pour les sociétés de chasse touristique et les associations cynégétiques. Ces documents fixent les modalités d’octroi des amodiations et les normes à appliquer en matière de superficie et de redevances.

  • La surveillance de la grippe aviaire chez les oiseaux migrateurs

Depuis l'expansion du fléau de l'influenza aviaire au niveau des pays Européens et Africains en provenance des pays Asiatiques, le HCEFLCD a mis en place un réseau de surveillance de cette maladie au niveau d'une quarantaine de zones humides, réparties à travers le royaume et qui constituent de véritables lieux de transit, passage ou destination des oiseaux d'eau migrateurs. C'est ainsi que des prélèvements sont régulièrement effectués et soumis aux laboratoires pour analyse. A ce jour, toutes les investigations cliniques menées en l'objet ont été déclarées négatives au virus H5N1 de la grippe aviaire.
 

النسخة العربيـة