Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Vous êtes ici :

Département des Eaux et Forêts > Désertification > Conservation des Eaux et des Sols

La gestion intégrée de l’eau est désormais placée au centre des préoccupations des pouvoirs publics eu égard, d’une part aux investissements majeurs engagés dans la grande hydraulique pour assurer la sécurité alimentaire et l’approvisionnement en eau potable et en énergie, et d’autre part, aux impératifs stratégiques de conservation et d’utilisation durable de cette ressource qui devient de plus en plus rare suite aux sécheresses récurrentes et plus longues observées durant les trois dernières décennies.

Dans ce cadre, l’aménagement des bassins versants présente un enjeu majeur dans la mesure où il vise à favoriser la régularisation et la préservation des eaux à leur source, tant sur le plan de la quantité que de la qualité, et ce à travers la promotion d’une gestion conservatoire des sols à l’amont.

L’érosion des sols constitue un processus de dégradation des ressources naturelles qui touche, avec des intensités diverses, une grande partie du territoire national. Sur une superficie totale des bassins versants de 20 millions d’ ha, il est estimé que 50 % présentent des risques d’érosion.

Les enjeux liés aux phénomènes d’érosion sont perçus tant à l’amont, au niveau de la dégradation des sols, base de toute production agricole, pastorale ou forestière, qu’à l’aval au niveau de la mobilisation de la ressource eau, élément vital pour le développement socio-économique du pays.

L'ampleur des problèmes d'érosion et la politique du pays en matière de mobilisation des ressources en eau de surface ont conduit à l'adoption d'une approche cherchant l'intégration de la complémentarité entre les interventions de conservation de la productivité des sols à l'amont et la protection des infrastructures hydro-agricoles à l'aval.

Devant l'ampleur des problèmes d'érosion hydrique, l'Etat a pris, depuis plus d’un demi siècle, des dispositions juridiques, administratives et techniques pour la promotion des interventions de conservation des sols dans le cadre d'une approche visant l'intégration et la complémentarité entre les interventions de protection des sols à l'amont et la préservation des infrastructures hydro-agricoles à l'aval.

Face à cette situation, un Plan National d’Aménagement des Bassins Versants (PNABV) fut adopté en 1996 comme cadre stratégique fixant les priorités d’interventions et inscrivant les actions dans la durée et le contexte socio-économique garantissant leur efficacité.

A cet effet, l’aménagement des bassins versants est conçu dans le cadre de projets de développement intégré impliquant tous les opérateurs et partenaires concernés et qui visent en plus de la gestion durable des ressources naturelles et la régularisation et la préservation des eaux à leur source, l'amélioration des conditions de vie des populations qui en dépendent.

​​