Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Vous êtes ici :

Département des Eaux et Forêts > Incendies des Forêts - Chiffres clés

​​ ​​​​​​

​Au Maroc, en moyenne, 295 feux incendient 2980 ha par an.

Durant la période 1960-2019, il y a eu 17711 départs de feux et une superficie totale endommagée de près de 178773 ha. Des maximas ont été enregistrés en 1983 et 2004 avec respectivement 11000 ha et 8660 ha de surfaces brûlées.

A noter que ces statistiques comptabilisent des surfaces parcourues par le feu, sans pour autant signifié qu’elles sont intégralement et définitivement détruites.

Evolution du nombre d’incendie.png 

Figure1:Evolution du nombre d'incendie et des superficies touchées entre 1960 et 2018


Même si cela ne représente qu’un faible pourcentage de la surface forestière totale du pays (soit environ 0,04%), l’impact des incendies demeure néanmoins élevé, eu égard au taux de boisement très variable du pays, à l’aridité du climat, aux défis des changements climatiques et aux contraintes rendant extrêmement difficile la reconstitution des espaces dégradés.

Ces incendies sont caractérisés par une répartition spatiale et temporelle assez marquée. La région de Tanger-Tétouan –Al Hoceima est la plus affectée, en enregistrant annuellement près de 170 incendies et 1600 ha endommagés. Il est à signaler également que plusieurs provinces connaissent une forte pression de mise à feu, à savoir : Chefchaouen, Tétouan, Tanger, Larache, Ouazzane, Taza, Nador, Rabat, Khénifra, Agadir ..

A l’échelle du bassin méditerranéen, les feux de forêt ont considérablement augmenté pendant les dernières décennies, en raison des changements rapides d’utilisation des terres et des conflits d’intérêts socio-économiques. Les conditions climatiques parfois sévères font que la cicatrisation de la végétation, après le passage d’un incendie, peut être très lente, voire impossible si le seuil irréversible est franchi.

Au cours de la période 2010-2015, environ 1% de la forêt méditerranéenne brûle chaque année, soit presque 400000 hectares, causant en plus des pertes de vies humaines, d’énormes dommages écologiques et économiques. Contrairement aux autres parties du monde, où prévalent les feux d’origine naturelle (essentiellement la foudre), les incendies en région méditerranéenne sont, à 95% des cas, d’origine anthropique (criminelle, négligence…).

Cependant, l’ampleur des feux de forêt dans les pays du bassin méditerranéen varie d’un pays à l’autre. A titre d’exemple, la part de la surface forestière moyenne annuelle brûlée est de : 0,01% en Albanie ; 0,04% au Maroc ; 0,05% en Turquie ; 0,13% en France ; 0,87% en Algérie ; 0,9% en Espagne ; 1,12% en Grèce ; 1,04% en Italie et 4,12% au Portugal.

Au regard de ces chiffres, la situation du Maroc se démarque très fortement des pays voisins.

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​