Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Vous êtes ici :

Département des Eaux et Forêts > Chasse et Pêche > Pêche Continentale > Pêche Commerciale

Au niveau  des  retenues  de barrages  et lutte contre l’eutrophisation

L’introduction des carpes pour la lutte contre l’eutrophisation a été également généralisée à la plupart des grandes retenues de barrages, notamment celles destinées à la production d’eau potable.

Le programme d’empoissonnements de ces milieux en carpes, black-bass et brochet pour l’amélioration de la pêche a permis la mobilisation d’environ 15000 tonnes de poissons par an. La pêche dans les retenues de barrages est actuellement exercée par environ 3000 pêcheurs ruraux. 


Au niveau des rivières et embouchures

La plus forte activité de pêche professionnelle au niveau des parties amont des rivières s’exerce sur l’Oued Oum-Er-Rebia qui abrite une importante population de barbeaux et de labéobarbeaux. Cette activité est exercée par environ 150 pêcheurs groupés en associations. Ces captures sont commercialisées principalement dans les régions de Khénifra et de Béni-Mellal.

Au niveau des parties basses des rivières (embouchures, lagunes, merjas) et après la protection et l’interdiction de la pêche de l’Alose, la pêche est orientée depuis quelques années vers l’anguille. La pêche dans ces milieux est réalisée par des sociétés privées qui doivent disposer d’une unité aquacole pour le grossissement de la civelle. 

La pêche de l’anguille ne peut se pratiquer que dans le cadre d’une amodiation du droit de pêche selon des dispositions spécifiques garantissant l’exploitation durable de cette espèce.

Pour les autres espèces, le droit de pêche commerciale se fait soit par le biais de licences, ou par amodiation de droit de pêche.

​​​​​​​​​